Transcription de Sam Park Vidéo en Français

▲ Sam Park 2014

ICSA – Juillet 2014, Washington, D.C.
Lien vers la vidéo: https://youtu.be/xPwJYC9h93M


«Il y a quelques articles déjà écrits sur moi, par une journaliste qui s’appelle Mariah Blake. Je ne sais pas si quelqu’un les a lu. Ils ont été publié dans «The New Republic» et «Mother Jones». [Voir liens ci-dessous] Donc, une partie de ce que je vais dire est déjà ancienne. Mais je vais donner de nouvelles informations qui n’ont pas été publié dans ces articles. J’espère que vous trouverez cela intéressant.
Puisque c’est la première fois que je parle en public… comme j’ai beaucoup de chose à dire, je préfère lire ce que j’ai écrit pour ne pas faire perdre votre temps (pointant vers Donna Orme-Collins) Elle n’aimerais pas cela.»
Donna: «Non, moi non plus.»
Sam: «Non, je ne veux pas que cela se produise. …
[Rires]
Je voudrais commencer par ce point. Voyons comment cela va aller.
00:48
Je suis le fils secret – fils adultère – (ou «Love Child» comme cela a été illustré dans un article récent) du révérend Sun Myung Moon, le milliardaire fondateur de l’Église de l’Unification et «proclamé Messie de toute l’humanité». Ma mère, s’appelle Soon W. Choi [ 催淳華  Choi Soon-wha ]. Elle est une descendante de la puissante famille milliardaire Choi. Ceux-ci étaient propriétaires de la Corée assurance-vie (Korea Life Insurance), la deuxième plus grande compagnie d’assurance en Corée. Celle-ci était connu pour son siège icône de 63 étages à Séoul, et qui restent encore la plus grande structure plaquée or dans le monde.


Je suis né dans un monde d’une grande richesse, fanatique et hypocrite. Ma vie se lit comme un feuilleton coréen rempli d’argent, de sexe, de pouvoir et d’intrigues. J’ai été directement témoin du pouvoir qui corrompt et comment le pouvoir absolu peut absolument tout corrompt. J’ai vu comment le chemin qui va en enfer est pavé de bonnes intentions, quoique déformé par un sens fanatique déformé par une mauvaise vertu où la fin justifie toujours les moyens. Et enfin, je comprends la psychologie du rejet et du secret pour les circonstances entourant ma naissance qui m’a condamné pour une grande partie de ma vie à vivre dans l’ombre.
Je détiens un B.A. en histoire avec un intérêt mineure en philosophie et en psychologie de l’Université George Washington et j’ai terminé mon MBA en travaux de cours de finance dans la même université. Pour la dernière décennie, je suis impliqué d’une maniére comme une autre dans un litige provenant d’un accord de 1999 de confidentialité avec mon père et le mouvement de Église de l’Unification.
3:33
Comme ma mère, j’ai été conditionné à croire que mon père, le révérend Sun Myung Moon, était le Messie de toute l’humanité. Mais contrairement à mère qui a été amené dans l’Église de l’Unification par sa mère (ma grand-mère), moi je suis né dans celle-ci. Je n’ai pas fait «l’expérience d’une conversion», je n’ai pas eu à renoncer a ma famille ou encore abandonner un ancien mode de vie. L’Église était ma façon de vivre, mais je sentais qu’il y avait quelque chose de différent en moi. Cette «différence» s’est révèle lorsque j’ai découvert environ à la fin de mes 12 ans et au début de mes 13 ans que mes parents biologiques étaient, en fait, le révérend Sun Myung Moon et Soon W. Choi. Les gens que je croyais être mes parents et frères et sœurs (Bo Hi Pak et son épouse, Ki Yoon Sook et leurs enfants) ont reçu l’orde du révérend Moon de m’adopter à ma naissance et de garder secret l’identité de mes vrais parents. Cette tromperie contrainte et les nombreuses promesses non tenues par mon père à ma mère, sont au cœur de notre litige avec le mouvement de L’Église de l’Unification.

Sun Myung Moon et Soon-wha Choi / Annie Choi

4:48
L’implication de ma mère avec le révérend Moon a commencé en 1953 quand, à l’âge de 17 ans, par force il a pris sa virginité. À cette époque [pause] mon père a dit que parce que ma mère était destiné à être son épouse éternelle ou la «Vraie Mère» dans le jargon UC (Église de l’Unification), il se devait d’ avoir des relations sexuelles avec elle pour renverser ce que le … Pardonnez-moi parce que je vais utiliser des termes de UC. Certains d’entre vous les comprendrons peut-être si vous connaissez UC. Mais pas pour beaucoup d’entre vous. Soyez indulgent parce que probablement beaucoup de Moonistes vont voir cette video et cela va les aider.
Mon père a dit à ma mère que – en realité il a violé – qu’il devait avoir des relations sexuelles avec elle pour inverser ce que l’archange Lucifer avait fait à la jeune Eve. Le révérend Moon a enseigné que Eve dans la Bible a été séduit par l’archange Lucifer quand elle avait 17 ans, que cela était la véritable raison de la chute de l’homme tel que cela est décrit dans la Bible. Voilà comment les Moonistes croient à la chute de l’homme.
On ne peut pas comprendre le contexte de notre engagement avec mon père et le mouvement Église de l’Unification sans d’abord prendre conscience du rôle central de la famille de ma mère (la famille Choi) a joué dès le début de son mouvement spirituel naissant. Pour les non Moonistes comme pour les Moonistes c’est la même chose, les implications de cette «histoire cachée» de la famille Choi sont convaincants et significatif.
Quand mon père a rencontré ma grand-mère en 1953, il savait de son nom qu’elle allait être une personne très importante pour lui. Son nom était Duk Sam Lee et se traduit littéralement par «atteindre les trois» qui est assez drôle pour un nom, même pour les normes coréennes. Mais pour chaque Moonistes, son nom était important. Car elle représente la mission centrale du Principe Divin (enseignement de Église de l’Unification) qui sont les trois bénédictions décrites dans la Genèse chapitre 1 verset 28. Ceux ci sont, être féconds, multipliez, et dominer sur toute la création.
7:25
En raison de la richesse de la famille Choi, ma grand-mère était le principal bailleur des fonds du mouvement UC naissant, les dons sont de plusieurs millions de dollars tout au long des années 50 et 60. En fait, il n’y avait probablement pas une âme qui n’a pas été aidé par la grand-mère dans les jours de l’église primitive. Ceci est la raison pour laquelle elle était une personne bien-aimé au sein de l’UC. Si on compte en dollars d’aujourd’hui, un million de dollars dans le milieu des années 1950 équivaut maintenant à environ 8,5 millions de dollars. Dans le début des années 50 elle a vendu pour un million dollars son manoir, elle en a fait don a l’ église. Ensuite sans cesse au fil des décennies jusqu’à son décès en 1973 celle-ci a fait d’importantes quantités de dons.


▲ Seong-mo Choi 崔聖模 1909-1976 Nécrologie

Mon grand-père, Seong-mo Choi, était un homme d’affaires substantiel à son époque. Il est devenu millionaire de par ses efforts à 26 ans – quand un million de dollars signifié vraiment quelque chose. Malgré que par trois fois il est fait fortune et faillite, dans le début des années 1950 quand ma grand-mère a rejoint l’Eglise de l’Unification, il avait jeté les bases pour le groupe Shin-Dong-Ah (s’était le conglomérat de la famille Choi). Son groupe a grandi et est devenu une entreprise de plusieurs milliards de dollars. Comme l’entreprise de mon grand-père est devenu importante. L’influence de celui-ci a atteint les couloirs du pouvoir à Séoul, en Corée. En de nombreuses occasions, il a été envoyé à la demande personnelle du président, à l’époque, Park Chung Hee, pour mener des négociations commerciales avec les États-Unis à Washington DC. Pendant les années de Park Chung Hee, il avait une ligne téléphonique directe à la Maison Bleue, hotline comme ils l’appellent, il était à la tête de l’organisation apparentée au conseil des conseillers économiques aux Etats-Unis, celui-ci conseillait de près le président sur la politique économique.
Mon grand-père a bâti un groupe d’élite des affaires et est devenu le deuxième homme le plus riche en Corée, à en juger par ses paiements d’impôts. Il était derrière Byung Chul Lee, le fondateur du groupe Samsung, qui était un ami intime. C’est un peu ironique mais quand ces deux hommes les plus riches de Corée, se réunissaient pour le déjeuner, ils finissaient surtout par parler de leur famille et de leurs enfants, et non de leurs entreprises. À certains égards, cela incarne le type d’homme qu’était mon grand-père. Malgré tous ses succès et sa puissance, ce qui lui importait vraiment le plus s’était le bien-être de ses enfants et de ses employés. Celui-ci était un homme humble et noble et il a été considéré comme l’homme d’affaires le plus éthique de sa génération. Pour ma mère et moi, c’est le fait don nous sommes le plus fier – parce que en particulier en Corée hier comme aujourd’hui la corruption est très importante.
Compte tenu de la position de ma famille, il est facile de comprendre pourquoi mon père a été envoûté pour gagner le soutien des Chois. Avec le soutien de mon grand-père, les couloirs du pouvoir [i.e. la Maison Bleu] et de la finance auraient été grande ouverte à son mouvement naissant. Il est impossible de dire quelle été l’apport de ce soutient. Pour mon père, les Chois était le joyau de la couronne pour la réalisation de sa vision messianique. Pour un non Moonistes ce qui suit peut paraitre absurde, mais mon père a dit à ma mère à beaucoup de reprises que Dieu essayait de «consommer» toute l’histoire humaine à travers la famille Choi. Il croyait que mon grand-père se trouvait dans la position de l’archange (Lucifer), que mes deux oncles (les plus jeunes frères de ma mère) se tenait dans la position Caïn et Abel et que ma mère et sa sœur aînée (qui ont tous deux rejoint l’Église peu de temps après ma grand-mère en 1953) se tenait dans la position de Léa et Rachel.

▲ Soon-shil Choi (Leah) et Soon-wha ‘Annie’ Choi (Rachel) vers 1956
L’identité de Soon-shil n’a pas été confirmée.


Mon père croyait qu’il devait prendre modèle sur le personnage biblique de Jacob en épousant  les deux sœurs et avoir 12 fils avec elles et leurs servantes. Comme Jacob, mon père avait prévu dans un premier temps d’épouser la sœur aînée (ma tante) en 1960, puis sept ans plus tard, divorcer d’elle et ensuite épouser la soeur la plus favorisée et la plus jeune, qui était ma mère. Dans les années qui ont précédé 1960, presque tout le monde dans l’église connaissait les plans conjugaux de mon père de se marier à la fois avec ma tante et ma mère et de reconnaître celle-ci comme la futur «Vraie Mère» de l’Église de l’Unification. Selon mon père, pour parvenir à réaliser sa mission il devait absolument obtenir ces relations cruciales avec la famille Choi en prenant modèle sur se qu’a fait Jacob.
Malheureusement, en raison de la très grande libido active de mon père, qui a abouti à plusieurs grossesses non désirées avec d’autres femmes, la foi de ma tante envers lui s’est érodée et a abouti à son départ de l’Église de l’Unification peu après son engagement officiel à la fin de 1959. Tous ces faits peinent, pour quiconque les connaît. Ceci est l’histoire cachée et pour une bonne raison, Ils ont essayé de mettre celle-ci sous silence. Ceci est anathème et cela contredit ce qu’il a été enseigné aux gens à partir de 1960. Après que ma tante a rompu leur engagement avec mon père, celui-ci a eu un profond moment de détresse. Cette relation qu’il avait cultivait pendant sept années et qui était au cœur de sa mission, s’était tout simplement évaporé. Plutôt que de reconnaître sa propre responsabilité, il a blâmé ma tante et les Chois pour l’avoir laisser tomber. Ceci est typique chez le révérend Moon. Il renvoie balle à tous et blâme tout le monde. Il ne se blâme jamais lui même. Il a eu cependant un dilemme, il devait respecter le «calendrier céleste» et se marier au printemps de 1960, quand il avait 40 ans. Les Moonistes croient que le numéro 40 revêt une importance cosmique importante, donc il faut trouver rapidement une mariée dans un court laps de temps, d’environ quatre mois.
Parler d’une situation de rebond. Voilà en gros ce qui est arrivé quand il a choisi Hak Ja Han, l’actuelle Madame Moon, pour être sa femme. Depuis il se sentait rejetée par les Chois, en raison de ce qu’il croyait être la trahison de ma tante dont il a pris comme un affront personnel à son autorité et souhaits, il a fini par choisir Hak Ja Han. Le seul critère qu’il a donné à trouver sa nouvelle épouse était qu’elle soit une «une personne sans importance», une fille, où l’approbation des parents était inutile. Comme adolescente, Hak Ja Han était intelligente travailleuse et jolie, mais malheureusement pour elle, elle a eu une mère qui était à la fois ignorante et cruelle. À bien des égards, Hak Ja Han était une victime des circonstances, car elle était le produit illégitime d’une affaire entre sa mère seule et un homme marié, avec qui elle est allée dans la même secte du sexe (sex cult) avant son adhésion à l’UC où elle a fini par travailler dans la cuisine comme une femme de ménage. Depuis le père biologique de Hak Ja Han n’a pas essayé de la reconnaître comme sa fille, l’approbation des parents n’a jamais été un problème.
Avançons rapidement jusqu’en 1964. Les choses ne vont pas bien pour mon père et ses plans grandioses pour la domination du monde. Quatre ans après le mariage sacré en 1960 du Messie, mon père et son épouse parfaite Hak Ja Han ont eu lieu et le monde est à peine préavis. Il faut comprendre la croyance générale des membres en 1960 dans l’Église de l’Unification. Les Moonistes à cette époque, croyaient et pensaient réellement qu’après que mon père est été marié à Hak Ja Han, les cieux se seraient ouverts et que le monde se serait miraculeusement prosterner pour le reconnaître comme le Messie, et sa femme comme Vraie Mère de toute l’humanité. Ceci est un symptôme de la pensée magique qui tend à se trouver dans les sectes.
La réalité, cependant a été une une grande déception. Ye Jin, leur enfant aîné, qui a été initialement proclamé être le «prince céleste,» en été définitive une fille. Hae Jin, le troisième enfant est mort peu après sa naissance. La croissance de l’effectif était stagnante et l’église se débattait encore financièrement.
Ce fut à l’opposé de mon grand-père, dont la richesse et l’influence continué à se développer et à prospérer pendant cette période. Mon père a conclu qu’il avait fait une erreur en épousant Hak Ja Han et qu’il avait besoin d’un déroulement correct donc il lui fallait revenir au plan initial avec les Chois (ou ce qu’il a appelé la «Providence de la famille Choi»).
La décision de ma mère d’aller aux États-Unis au printemps de 1964 pour poursuivre ses études supérieures à l’Université de Georgetown a incité mon père à agir pour son plan. Ma mère voulait essentiellement sortir de l’emprise de mon père à Séoul, en Corée et donner à Madame Moon une certaine marge de manœuvre. Il faut comprendre que depuis Hak Ja Han a épousé mon père en 1960, Hak Ja Han et sa mère étaient très mal à l’aise parce que tout le monde dans l’église savait que Hak Ja Han occupait une position qui n’a jamais été pour elle. Ceci est la raison pour laquelle la mère de Hak Ja Han a encouragé celle-ci à avoir autant de fils que possible avec mon père, parce qu’elle savait que chaque fils supplémentaires, lui donnerait un contrôle plus renforcer sur mon père.
18:29
Néanmoins, mon père avait pris sa décision et afin de parvenir à son plan et ne pas perdre ma mère, il l’a épousée en 1964 dans une cérémonie privée UC faite dans son quartier général à l’église Cheongpadong à Séoul, en Corée. Il faut comprendre ce qui était en jeu pour mon père. Celui-ci craignait que si elle partait pour l’Amérique, il pourrait la perdre, et avec cela l’accès potentiel à la richesse de la famille Choi.
En outre, la perte de ma mère représenter pour lui une crise existentielle puisque la seule chose qui le protéger lui et l’ église contre le châtiment de mon grand-père était la loyauté et le dévouement de ma mère pour lui et l’église. Le plus important, en l’ épousant et en ayant des enfants avec elle, il serait couronnée de succès dans son but de modeler sa vie sur celle de Jacob, ou Cours de Jacobs, comme le décrivent les Moonistes. Ce fut sans doute pour lui le point le plus important selon le Principe Divin.
Il a transformé cela depuis lors, aujourd’hui le Principe Divin est très différente de ce qu’il était dans les premiers jours. Il se devait de l’ajuster et de le modifier pour l’adapter à des faits qui se sont produits après qu’il ait épousé l’actuelle Madame Moon (Hak Ja Han).
Après l’arrivée de ma mère aux États-Unis, mon père l’a suivi dans la foulée en 1965. Ma mère est venue aux États-Unis en 1964, et mon père est venu en 1965. Il a dit qu’il était fondamentalement «de tout risquer» pour me faire (se sont les propres mots de mon père). Son seul but était de venir mettre enceinte ma mère. Il ne voulait pas la perdre. Ce fut seulement après avoir obtenu la confirmation de sa grossesse qu’il a quitté. Il est resté pendant environ trois mois en 1965. Je suis né l’année suivante en Janvier 1966 et le reste est de l’histoire. La vérité de l’affaire est que lorsque je suis né, Madame Moon (Hak Ja Han) a dit ma grand-mère qu’elle était prête à démissionner et quitter son poste d’épouse et de «Vraie Mère» en faveur de ma mère, depuis que mon père avait fait part de ses intentions très clair qu’il revenait à la Providence de la famille Choi, parce j’étais né. C’est la compassion de ma mère qui l’a empêché de suivre son plan de soustraire Hak Ja Han de sa position de «Vraie Mère» (jargon UC.) pour la lui donner. Ma mère a voulu croire dans le potentiel de Hak Ja Han, et en tant que femme elle n’a pas eu le cœur de destituer Hak Ja Han et ses quatre jeunes enfants.
La raison en est qu’elle devait m’ abandonner après que je sois né. Elle comprenait cela. Avec le recul, si ma mère savait alors ce qu’elle sait maintenant, elle aurait adopté une attitude très différente. Après que je sois né, mon père voulait avoir plus d’enfants avec ma mère, mais elle a refusé parce qu’elle ne voulait pas connaître le chagrin d’avoir d’autres enfants qui lui soient pris et élevés dans une autre famille, dans le but de garder ces choses secrètes de mon grand-père et du monde.
21:35
Ce que je viens d’expliquer est la véritable histoire cachée de UC. Il m’a fallu beaucoup de temps pour arriver jusqu’ici afin de mettre les pendules de l’histoire à l’heure. Mais je suis soulagé que ce jour soit enfin arrivé et que je ne sois plus accablé avec ce secret. Étant donné les implications pour UC et la légitimité de Madame Moon (Hak Ja Han) comme la «Vraie Mère» de UC et de sa progéniture comme les «vrais enfants» ou héritiers légitimes selon le Principe Divin, il est facile de voir pourquoi le mouvement UC a voulu garder cette information cacher sous un boisseau et pourquoi ils ont fait des efforts juridiques extrêmes pour essayer de garder le secret.
De faire valoir que ma mère est la légitime «Vraie Mère» de UC n’est pas difficile, puisque Madame Moon elle-même l’avait déjà fait quand elle était prête à saider sa position à ma mère entre 1966 et 1967. Mais avec le passage dans un monde de cocon et sycophantic fait de grande richesse, de privilége et de pouvoir absolu, il est facile de montrer comment Hak Ja Han a perdu contact avec la conscience de sa jeunesse.
Ajoutez à cela, la triste réalité de son éducation par sa mère il est facile de voir comment Hak Ja Han n’a jamais pu développé les compétences nécessaires pour élever ses propres enfants, qui pour la plupart lui font des reproches aujourd’hui.
Pour faire valoir mes droits comme «héritier légitime» au sein du mouvement UC c’est assez simple quand vous regardez le contexte et le moment de ma naissance. Si Hak Ja Han était la vraie mère destinée du mouvement UC, pourquoi mon père m’a t’il créé en dehors de ce mariage «saint et sacrée». Et pourquoi at-il dit ma mère à l’époque qu’il était «tout risquer» de le faire. Eh bien dans mon livre, cela fait de moi une personne cosmique très importante, bien sûr dans le sens de UC. C’est l’une des raisons pour lesquelles certains de mes demi-frères ont soit de la haine ou de l‘indifférence envers moi. Cela est très bien pour moi en raison des cycles d’abus de la violence de famille Moon et de leur tendance à trouble de la personnalité narcissique, qui est transféré des parents à l’enfant, et et leur absolue pensée illusoire (c. de croire qu’ils sont spéciaux et qu’ils peuvent donc maltraiter les membres et les autres personnes). Ce type de pensée et de comportement est quelque chose que je ne partage pas avec eux.
23:58
Maintenant, s’il vous plaît n’ayez pas de mauvaise pensées. Je ne suis pas en campagne pour être le prochain messie, ou quelque chose de cet acabit, parce que franchement, je ne suis pas intéressé et je ne suis affligé avec le besoin de me sentir spécial ou supérieure au détriment des autres.»
Donna: «Il dit cela, mais en réalité il pense autrement.» [rires] …
Sam: «Vraiment!?»
Donna: «Allons, voilà ce qu’il veut dire. Il pense qu’il est plus spécial que son père.»
Sam: «Vous êtes plus mignonne, Allons.»
Donna: «Eh bien, cela est discutable.»
Sam: «Ok, on y va. D’accord.»
Donna: «Pardon»
Sam: «Je suis terriblement conscient de mes limites et assez sage pour ne pas présumer que quelqu’un a besoin de moi pour se rapprocher de Dieu. Croire ou prétendre avoir une connaisance “speciale” de ce que Dieu veut est une pente glissante vers l’identification complète de l’ego.
Ma mère et moi avons eu une vie uniques que la plupart trouve difficile à comprendre. Pour nous, elle est la seule vie que nous ayons jamais connue, donc il n’y a aucun point de comparaison, mais quand on regarde la situation de l’extérieur [non comme un Mooniste], je peux maintenant apprécier la nouveauté. Néanmoins, notre chemin pour guérison a été longue, dure et serrée comme beaucoup dans cette salle. Nous ne pouvions pas faire cela sans le soutien de ses proches et de la la présence universelle de la grâce et de l’amour qui est vraiment au-delà de la compréhension. Bien que nous semblions paraître normal, nous portons certainement des cicatrices qui sont à jamais gravés dans notre être.
Une de mes citations préférées est de Khalil Gibran qui a dit que: «Plus profondément le chagrin creusera votre être, plus vous pourrez contenir de joie».
26:18
Je pense qu’en un sens, nous avons eu beaucoup de chance de traverser cela car si nous avons beaucoup enduré, nous sommes maintenant capables de ressentir et partager davantage. Ainsi toute cette expérience a été une bénédiction. Venir à ICSA a juste été incroyable. Ici il y’a beaucoup de SGA (deuxième génération d’adultes), de savants, et des laïcs. Ceci a été un signe très puissant et encourageant pour moi pour aller de l’avant. Il y a de l’espoir et des moyens pour les gens puissent récupérer et guérir de leurs expériences. Merci. Merci à tous. [ovation debout]
Ma mère a enduré l’exploitation sexuelle de mon père à l’âge de 17 ans. Elle a été arrêté et interrogé par les autorités à cause de ce même homme, mon père. Elle abandonné un héritage de milliards de dollars pour appuyer ce même homme, mon père. Elle a conçu un fils en secret et a ensuite été contraint de le donner pour l’amour de ce même homme, mon père. Et maintenant comme beaucoup d’autres Moonistes nous vivons tous les deux dans la forclusion et la la faillite, parce qu’au cours des cinq dernières années, nous avons été en litige afin d’exiger le paiement qui nous est due par mon père et le mouvement UC.
Moi, pour ma part, j’ai depuis de nombreuses années espéré la reconnaissance d’un homme dont je me rends compte maintenant qu’il n’était pas émotionnellement disponible en raison de son narcissisme. Parce que j’ai un fils, je peux maintenant comprendre combien les choix dans la vie de mon père ont été tragiques. Je ne pourrais jamais imaginer abandonner mon fils et encore moins vivre sans lui. Mon père est vraiment un triste et tragique être humain. La ligne de fond avec lui est la suivante: on ne peut pas prétendre être le Messie ou le Vrai Père de toute l’humanité, et ne pas être un père pour son fils. C’est le dernier des hypocrite. [Applaudissements]
Comme je l’ai mentionné, au cours des cinq dernières années, ma mère et moi nous avons été impliqué dans un litige pour ce qui nous est dû de par mon père et le mouvement UC.
Souvenez-vous, 20 millions de dollars (la valeur de notre action en justice), c’est beaucoup d’argent pour une personne. Mais c’est comme ceux qui ont porté plainte contre UC au Japon pour récupérer les fonds qu’ils ont été contraint de payer à travers le racket spirituelle, nous croyons, en principe, que nous faisons la même chose en ce qui concerne les millions de dollars que ma grand-mère et la famille Choi ont fait don à l’église depuis plus de deux décennies à partir de 1953. En Dollars d’aujourd’hui cela fait bien plus que 20 millions de dollars. De ce fait le movement UC va obtenir un rabais très importants.
Finalement ma grand-mère et ma mère n’ont pas signé pour ce que le mouvement UC est devenu. Elles n’ont pas signé pour le culte de la personnalité ou l’asservissement spirituel et financier de ses membres, dont un grand nombre, en particulier au Japon, sont tombés dans le dénuement. Elles n’ont pas signé pour la création d’une Corée centrée sur une élite dirigeante qui renforce et maintient la vie confortable et flagorneuse des Moons.
Si jamais l’Église de l’Unification espère devenir une organisation viable et légitime, elle doit repenser à la signification de la partie de son nom qui est «unification». Il n’y a pas d’autre raison pour la cupidité et la corruption pour que la famille Moon ait des milliards dans des paradis fiscaux, tandis que la grande majorité de ses membres n’ont rien.
Comme dit le proverbe: «la charité commence à la maison». Il est temps pour le mouvement UC d’être à la hauteur de son mandat de fondation de la création d’une famille mondiale, et non pas simplement faire cela du bout des lèvres.
Notre espoir en venant ici aujourd’hui est de pouvoir inspirer les autres à avoir le courage de reprendre leur pouvoir, et de cesser de participer aux mensonges que malheureusement, le mouvement UC est devenu.
Merci beaucoup de m’ avoir écouté avec passion. [Applaudissements]
31:48
Je voudrais dire quelque chose avant que je donne la parole à Donna, parce que les gens se demandent pourquoi il m’a fallu si longtemps pour me manifester? Pourquoi est ce que je ne suis pas venu appuyer Nansook Hong et Donna? La raison est simple et je me rends compte maintenant que j’étais naïf. A l’époque j’espérais une sorte de réconciliation avec mon père. Malgré les affaires de l’Église, il était finalement mon père biologique et en tant que fils je voulais vraiment croire en sa bonté, je voulais croire qu’il était préoccupé par moi, et que je n’était pas indifférent pour lui. Cet espoir a été la chose la plus difficile pour moi a renoncer. C’est surtout quand j’ai vu comment ils dépensaient plus d’argent pour les frais de leurs avocats que la valeur de la requête, que cela m’a révélé quel genre de personnes ils sont. Traiter quelqu’un de son sang de cette façon, et spécialement en considérant les sacrifices que ma mère a fait, cela m’a ouvert les yeux et fait réellement changer ma manière de voir les choses. Mais il m’a fallu un long moment pour cela, car digère pleinement cette expérience a pris un certain temps. Est puis est venu le temps du changement pour moi. Donc ceci est la raison pourquoi il m’a fallu si longtemps pour arriver à comprendre ou j’en suis aujourd’hui en moi même. Mais au moins, je suis venu ici aujourd’hui et c’est ce qui compte. Je vous remercie tous. [Applaudissements]
Sam Park


Sam Park: En réponse aux réactions que j’ai reçu – FRENCH

Transcript of Sam Park’s 2014 video – ENGLISH

Sam Park: In response to the feedback I have received (August 2015)


Niederschrift von Sam Parks Video – GERMAN-DEUTSCH

サム・パークビデオのトランスクリプト
Transcript of Sam Park’s 2014 video – JAPANESE

ここで、2015年の食口たちのコメントに対するサムの応答を読むことができます。 リンク

박사무엘 비디오의 대본
Transcript of Samuel Park Video – KOREAN

박사무엘: 제가 받은 피드백에 답하여 2015 – KOREAN

Mother Jones: Meet the Love Child Rev. Sun Myung Moon Desperately Tried To Hide.

PDF of Mother Jones article

The New Republic – The Fall of The House of Moon

Sam Park’s grandfather had a very bitter experience